UFC-Que Choisir Toulon

Les enquêtes

LE PERMIS DE CONDUIRE DANS UNE IMPASSE ! !

Le permis de conduire, outil indispensable à la vie moderne, a subi plusieurs réformes jusqu’à celle de 2015.

L’UFC Que Choisir a lancé une enquête sur le respect des nouvelles règles et sur les pratiques des auto-écoles. Cette enquête s’est déroulée du 4 au 18 juin 2016. Dans le secteur toulonnais, de Six-Fours à La Londe (y compris le centre Var) 23 auto-écoles ont été visitées par 5 enquêteurs.

Au niveau du forfait, 1/5e des auto-écoles ne respectent pas l’obligation d’affichage d’au moins un forfait.

De plus, d’une auto-école à l’autre, les prestations incluses dans le forfait peuvent être très variables De nombreux forfaits ne comprennent pas l’intégralité des prestations obligatoires pour obtenir le permis de conduire. Leur montant varie de 868 E à 1437 E(tarif moyen : 1085 E) pour 20 H de conduite. Le tarif horaire oscille entre 37E et 47E (tarif moyen : 41E).

Le taux de réussite est de 75 % pour le code et de 56 % pour la conduite.

En conclusion , l’apprentissage théorique et pratique demeure un processus long et coûteux : 31 heures en moyenne avant l’obtention du permis.

Sur le plan général, nombre de pratiques désavantagent le consommateur (facturation de prestations inutiles, tarifs élevés des présentations au Code, durée de validité des forfaits trop courte…). Toutefois, on a constaté que certaines auto-écoles proposent des offres commerciales susceptibles d’avantager le consommateur :

  • Remboursement des prestations non consommées du forfait, si le candidat obtient son permis avant.
  • Remboursement de l’heure d’évaluation si l’élève s’engage sur le forfait.
  • Cours de simulateur illimités.
  • Evaluation de conduite gratuite après les 20H obligatoires.
  • Leçons filmées avec rapport à la fin.
  • Location de voiture double commande directement par l’auto-école.
  • Sophrologie pour lutter contre le stress au volant (seulement 2 auto-écoles en France la pratiquent).
  • Malgrès les réformes successives apportées à l’examen du permis de conduire, le taux de mortalité des 18-24 ans en France reste supérieur de 40 % à la moyenne supérieure de 40 % à la moyenne européenne : la France est en retard sur la prévention. Des rendez-vous post-permis devraient être mis en place pour obliger l’apprenti à revenir échanger avec un moniteur après 6 mois de conduite.